À propos de la série “Pêle-mêle, pleine mer…”

“ J’ai commencé à peindre mes premiers éléments “aquatiques” dans les années 70, sans penser véritablement à la mer, sans penser que plus tard ces éléments liquides reliés à la terre ferme et qui n’étaient au départ que des détails, habiteraient la quasi totalité de mes compositions.

C’est lorsque je me suis penché il y a quelques années sur mes souvenirs de marin afin d’explorer d’autres voies, que ces premiers éléments me sont revenus soudain en mémoire, ont “refait surface”, s’imposant à moi comme une évidence. C’est à partir de ce moment-là que j’ai décidé de travailler sur des univers maritimes particuliers.

Pourquoi particuliers ? Parce que vivant à Paris et sachant très bien que la capitale est trop éloignée des côtes pour pouvoir me permettre d’aller peindre tous les matins embruns et navires. Je me suis donc bâti un univers maritime à distance, à ma façon, un univers hors des compositions classiques qui, petit à petit, s’est peuplé de situations décalées, originales, inhabituelles. Je travaille encore aujourd’hui à partir du même schéma : des situations, des environnements complètement inventés construits à partir d’éléments réels qui, au départ, n’ont rien en commun. Rassemblés, mis en scène, ils créent une œuvre cohérente, plausible.

Ce travail singulier issu d’une imagination débridée s’est confortablement installé dans mon quotidien de peintre au point de conditionner la plus grande partie de mon univers artistique ”.

Partagez, envoyez ou imprimez : Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print